Bon escompte
Alexej von Jawlensky, l'avant-garde allemande et l'impressionnisme

Alexej von Jawlensky

Représentant de l'expressionnisme allemand, fasciné par les icônes sacrées, Alexej Von Jawlenski a créé des œuvres aux couleurs très intenses. Il est né en Russie en 1864 dans une famille avec une forte tradition militaire, et jusqu'à l'âge de 32 ans, il a suivi l'éducation et la carrière à laquelle son père s'adressait naturellement, devenant capitaine de la Garde impériale de Saint-Pétersbourg. Intéressé par la peinture, il étudie à l'Académie des Beaux-Arts de Russie de 1889 à 1896, lorsqu'il se rend compte qu'il est devenu intolérant aux règles et entreprend un long voyage en Europe. En France, il entre en contact avec les œuvres post-impressionnistes de Van Gogh, Cézanne et Matisse. Paysages, portraits et natures mortes sont ses sujets de prédilection, à la recherche d'un point de rencontre entre le monde intérieur et la réalité extérieure. Il a vécu à Munich, où il a rencontré Vasilij Kandinskij et d'autres artistes talentueux, ainsi que le travail des Nabis. Il a appliqué la couleur à la toile avec des coups de pinceau larges et plats et ce style très personnel et particulier nous rappelle Matisse.

En 1911, le groupe Der Blaue Reiter a été formé grâce aux célèbres Franz Marc et Vasilij Kandinskij et il en faisait partie avec Paul Klee et August Macke. Jawlenski a dessiné pour son art les traditions folkloriques russes, les émaux et les icônes byzantines. Il s'installe en Suisse au début de la Première Guerre mondiale et épouse en 1922 la mère de son fils unique, Andreas, et s'installe en Allemagne, qui lui accorde la citoyenneté quelques années plus tard et où il meurt en 1941. Les derniers visages féminins qu'il a peints sont presque stylisés et s'inspirent souvent de la religion et de ses symboles pour les titres de ses œuvres. Il a dit : "L'art est la nostalgie de Dieu". En raison d'une forme aiguë d'arthrite déformante, il n'a pu peindre que jusqu'en 1937, tandis que le régime nazi de 1933 a inscrit son nom sur la liste des artistes dégénérés.

Il y a 1 produit.

Affichage 1-1 de 1 article(s)

Filtres actifs

Tête de femme "Méduse"

«Tête de femme» est une vision bidimensionnelle du visage d'une femme qui nous regarde avec des yeux granuleux, comme une fausse naïve, tandis que...
150,00 €